Ma première utilisation d’un Fleshlight

Les sex toys masculins sont stigmatisés. Pour une raison ou une autre, les filles peuvent parler toute la journée de godes, de lapins ou d’autres choses, mais si vous êtes un mec et que vous utilisez n’importe quoi sauf votre main, tout le monde vous regarde comme si vous étiez un pervers.

C’est tout simplement injuste. Et ce n’est même pas comme s’il y avait quelque chose dont les hommes peuvent parler ouvertement mais que les femmes ne peuvent pas, n’est-ce pas ?

Donc, étant ce que vous appelez une version masculine d’une féministe, j’ai décidé de ne pas seulement essayer un jouet sexuel, mais d’en discuter publiquement. Je passerais en revue le Fleshlight offert par masturbateur-masculin.fr pour ExpansionsScientifique.com.

Mon premier contact avec ce sextoy :

Il est arrivé vendredi dernier.

Je l’ai sorti de la loge et j’ai traversé le collège en courant jusqu’à ma chambre aussi vite que possible. Dès que j’ai réussi, j’ai fermé la porte à clé et j’ai ouvert l’emballage en carton. Il était là : une épaisse torche noire blottie dans un lit de papier de protection. Ironiquement, on avait fait beaucoup d’efforts pour la protéger alors que j’allais pratiquement l’abîmer. Avec ma BITE. Je l’ai soulevée sur mon lit.

Elle avait la forme d’un vagin. Il y en a aussi qui ressemblent à des culs, mais ils sont plus chers et les gens vous trouveront bizarre. La boîte contenait aussi un mode d’emploi, que j’ai trouvé assez drôle. Je veux dire, à quel point c’est difficile de s’entraîner à mettre sa bite dedans ? Mais pour être juste, une grande partie des instructions concernaient le nettoyage et d’autres aspects de l’hygiène, donc je suppose que oui, c’est juste.

J’ai mis une bonne dose de Fleshlube dans ce qu’on appelle probablement la bouche ou quelque chose comme ça. Le trou a mordu. Il suintait et dégoulinait dans l’abîme caoutchouteux comme du gel pour cheveux tombant dans une oreille retardée. J’étais prêt. J’ai ouvert mon pantalon et lentement, mais sûrement, j’ai pu entrer plus facilement.

J’avoue que la matière est un peu étrange au début. C’est probablement un peu comme faire un Furby dans le cul, je pense. Ouais. Mais, après un certain temps, on commence à s’y habituer et les choses se passent bien. Comme si le cul du Furby était vraiment bien.

Un vagin artificiel surprenant :

J’ai sorti ma bite et je l’ai remise en place, ce qui a permis la fusion délicate du synthétique et de la prise naturelle. Engloutissez-moi. Mangez le long de mon chemin jusqu’à ce que ma clochette pousse un peu la fin. Je laisse échapper un grognement, comme un sanglier qu’on frappe avec une pierre. C’était génial : un vagin, sauf que, pour une fois, j’étais en contrôle. J’étais le maître, le roi. Le roi des vagins. Le chef de la force de la chatte.

Je l’ai pénétré à nouveau. Un autre grognement. Quelle sensation. Imaginez faire l’amour autrement qu’avec un tube et vous pouvez regarder The Wrong Mans sur votre ordinateur portable en même temps. Plutôt malade.

Quelques critiques cependant :

Quelques critiques cependant : si vous êtes trop agressif, vous risquez de causer de sérieux dégâts. Je n’entrerai pas dans les détails, mais disons que j’ai failli me casser la bite en étant trop violent. Il faut aussi la nettoyer après avoir fini. C’est problématique si, comme moi, vous avez un petit évier, et que la distance entre le robinet et le fond de l’évier est assez minime.

En fait, le Fleshlight ne rentrait pas dans cet espace, alors j’ai dû le mettre en biais. Je n’entrerai pas dans les détails, mais disons que cela m’a conduit à être aspergé d’eau et peut-être de sperme.

La grande question est, bien sûr, comment cela se compare-t-il à la réalité ? Eh bien, ce n’est certainement pas aussi agréable. Si le sexe c’est jouer au football en finale de la coupe du monde, alors le Fleshlight est comme un solide jeu de FIFA 14. Mais en comparaison, se branler régulièrement serait comme jouer à la version PS1 de FIFA 2000 où Sol Campbell est comme le meilleur joueur ou une connerie, donc c’est quand même assez bon.

Pour résumer, je recommanderais le Fleshlight à tous les hommes-femmes qui veulent améliorer leur expérience de la branlette.

 

Leave a comment